Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 18:01

Selon un bilan du comité régional du tourisme publié jeudi, le musée du Louvre arrive en tête des monuments parisiens les plus visités avec un record historique de 10 millions de personnes. En Ile-de-France, c'est Disneyland qui remporte la palme (16 millions) devant le château de Versailles.

Les chiffres du tourisme en Ile-de-France offrent un joli pied de nez à la crise. Selon un bilan de l'année 2012 publié jeudi par le Comité régional du tourisme (CRT), la fréquentation des monuments parisiens et franciliens a connu un véritable bond l'an passé.

A Paris, le musée du Louvre confirme sa suprématie avec un record historique de 10 millions de visiteurs en 2012, loin devant le centre Pompidou (3,8 millions), le musée d'Orsay (3,1 millions) et la Cité des sciences (2,6 millions). Les plus fortes hausses de fréquentation concernent le Louvre (+ 12,5%), le musée d'Orsay (+14,5%), la Cinémathèque (+ 39%, avec notamment l'exposition Tim Burton), le musée de l'Orangerie (+ 21,9%) et la tour Montparnasse qui a ouvert sa nouvelle terrasse en 2011 (+ 41,2%).

 

Mickey, star du tourisme francilien


En Ile-de-France, le parc de loisirs Disneyland garde son incontestable leadership avec pas moins de 16 millions de visiteurs venus voir Mickey et ses amis l'an dernier (+ 2,6%). En seconde position vient le domaine du château de Versailles (6,7 millions, + 7,9%) et la Vallée Village (6,4 millions, + 10,5%). 

Selon ce bilan, les professionnels du tourisme interrogés semblent plutôt optimistes quant aux perspectives pour l'année 2013. 75% d'entre eux estiment que l'activité du mois de janvier a été "bonne" ou "moyenne", et 65% s'attendent à une amélioration dans les prochains mois.

D'après le CRT, les principales clientèles internationales sont la Grande-Bretagne (14,1%), les Etats-Unis (12%), l'Allemagne (7,3%) et l'Italie (6,6%). L'année 2012 a surtout été marquée par la diminution du nombre de touristes espagnols et italiens, et par la hausse des visiteurs du Proche et du Moyen Orient, ainsi que des Etats-Unis.

Repost 0
dlrp-minute-le-blog - dans Finance
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:22

Loisirs. Numéro un des parcs d’attraction en Europe, Disneyland Paris vient de battre un nouveau record de fréquentation, avec 16 millions de visiteurs. Mais sa dette jette de l’ombre sur ce succès. A quelques semaines de Noël, c’est pourtant l’euphorie chez Mickey.

 

Il neige sur Main Street, et dans la nuit, Mickey et ses amis traversent le parc en habits de fête. Les guirlandes scintillent, tandis qu’au pied du grand sapin qui domine Town Square du haut de ses 24 mètres, des cadeaux géants s’entassent. C’est déjà Noël à Disneyland Paris, et partout il y a de la joie.

Le parc n’en finit pas de célébrer son vingtième anniversaire.

Un nouveau spectacle nocturne, Disney Dreams, vient inscrire sur l’iconique château de la Belle aux bois dormant sa féerie renouvelée, dans un feu d’artifice de couleurs et d’effets spéciaux.

Le parc est à la fête, et le président d’Euro Disney, Philippe Gas, se félicite du chemin parcouru, qui a fait de Disneyland Paris « une destination majeure et innovante ».

Le 24 mars 1987, The Walt Disney Company et les pouvoirs publics français signaient à Paris une convention pour la création d’Euro Disneyland.

La convention Etat-Disney prévoyait le développement sur trente ans d’une destination touristique européenne et de la ville nouvelle Val d’Europe.

La quatrième phase du développement est actuellement en cours de finalisation.

Le 12 avril 1992, s’ouvrait le parc qui allait devenir, en vingt ans, le premier des parcs d’attraction européen.

Quant à Val d’Europe, c’est une ville qui compte aujourd’hui 28 000 habitants, pour 25 000 emplois et près de 2 300 entreprises.

Disneyland met en avant sa forte contribution : « Un emploi ici génère près de trois emplois ailleurs en France », souligne l’entreprise, qui indique apporter « 50 milliards d’euros de valeur ajoutée à l’économie française ».

La dette pèse plus que la crise

Même la crise, qui touche l’ensemble du continent et affecte ses principaux marchés, semble épargner la destination préférée des familles. Comme une bulle miraculeuse. Après un léger recul de la fréquentation, en début d’année, le parc parisien a commencé de regagner des visiteurs au printemps, tandis que l’été a marqué une forte embellie, avec un gain de 9 %. La dépense par visiteur continue d’augmenter, avec 46,23 euros en moyenne.

A peine le taux d’occupation des hôtels a-t-il reculé en un an de trois points, passant de 87 à 84 %.

Le chiffre d’affaires suit, en hausse de 2 %, à 1,324 milliard d’euros.

Mais la dette colossale du groupe n’en finit pas de peser sur les résultats, et la perte nette s’élève à 85,6 millions d’euros.

Disneyland n’a pas connu d’exercice bénéficiaire depuis 2008.

Aucun investissement d’envergure n’est envisagé. Il faudra attendre 2014, pour la création d’une nouvelle attraction, autour de Ratatouille, qui viendra renouveler l’offre. Colosse aux pieds d’argiles, Disney n’a pas encore gagné la guerre des étoiles.

Repost 0
dlrp-minute-le-blog - dans Finance
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 18:32

ARCHIVES. Un homme a été interpellé mercredi pour avoir revendu des billets usagés et arrangés Disneyland Paris à 1 200 personnes qui n'ont pas pu entrer dans le parc féerique.

 

Son arnaque n'avait rien de très complexe : il ramassait de vieux tickets d'entrées du parc d'attraction Disneyland-, les arrangeait et les photocopiait pour les revendre comme des vrais sur le site leboncoin.fr.

Quelque 1 200 personnes auraient ainsi été escroquées depuis décembre 2011.

A 90 euros la place, l'une des victimes a décidé d'agir.

Alors que cette jeune fille avait acheté en ligne trois tickets pour Disneyland pour un total de 270 euros, l’accès lui avait été refusé à cause des billets contrefaits. Très remontée, elle avait aussitôt contacté la police et accepté de recommencer l'opération afin de démasquer l'escroc, prétextant vouloir acquérir de nouvelles places.

Lorsque elle lui a donné rendez-vous ppour effectuer l'échange, mercredi après-midi, place de la Nation, dans le douzième arrondissement de Paris, la brigade anti criminalité locale (BAC 12) a interpellé l'individu en flagrant délit. L'enquête, encore en cours, a révélé que la victime avait été bien inspirée car elle était loin d'être la seule.

 

source : Le Parisien

Repost 0
dlrp-minute-le-blog - dans Finance
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:06

Disneyland Paris, numéro un européen des parcs d'attraction, s'est offert pour ses 20 ans un nouveau record de fréquentation, accueillant 16 millions de visiteurs en 2012, mais les comptes de l'exploitant Euro Disney publiés jeudi restent dans le rouge, avec une perte nette alourdie.Disneyland Paris, numéro un européen des parcs d'attraction, s'est offert pour ses 20 ans un nouveau record de fréquentation, accueillant 16 millions de visiteurs en 2012, mais les comptes de l'exploitant Euro Disney publiés jeudi restent dans le rouge, avec une perte nette alourdie.
Le royaume de Mickey et de Cendrillon, qui a soufflé 20 bougies en avril et est la première destination touristique européenne, a attiré 400.000 personnes de plus que les 15,6 millions de 2011 (exercices décalés du 30 septembre au 1er octobre).

"L'équivalent d'une ville de la taille de Lyon", s'est félicité le directeur financier d'Euro Disney, Mark Stead.
Euro Disney y voit le succès malgré "un contexte économique difficile" de son programme "20e anniversaire".

Il en veut pour preuve que la fréquentation a "rapidement augmenté" dès le lancement de cet anniversaire, pour lequel des attractions nouvelles et des rénovations d'envergure ont été conçues dans les deux parcs à thème et les hôtels.
"On a travaillé à offrir une expérience unique aux visiteurs", a expliqué le président d'Euro Disney, Philippe Gas.
Bilan: +2% de visiteurs dans les parcs en avril-juin, puis +9% sur l'été (juillet-septembre), des dépenses en hausse sur l'année dans les boutiques, les restaurants et les hôtels, des promotions qui ont séduit, et au final un chiffre d'affaires en hausse de 2,3% à 1,324 milliard d'euros.
"effet 20e anniversaire"
Euro Disney veut croire que "l'effet 20e anniversaire" va se prolonger en 2013. Premier signe positif pour l'exercice 2012/2013 entamé le 1er octobre: en réservations de nuitées hôtelières, "92% de l'objectif" du trimestre octobre-décembre est déjà atteint, a dit M. Gas.
Une grosse ombre au tableau persiste toutefois, puisque la perte nette s'est encore alourdie, de 54% à 85,6 millions d'euros.
Mais Euro Disney relativise: elle est due à des transactions immobilières minimes et, surtout, aux coûts exceptionnels du refinancement de la dette du groupe, auquel la maison mère américaine Walt Disney a accordé un prêt de 1,3 milliard d'euros en septembre.
Cette dette colossale est désormais ramenée à 1,71 milliard d'euros et payable à un taux d'intérêts de 4%, au lieu des 5,2% qu'appliquaient les banques.

Le nouveau dispositif a fait fondre la trésorerie cette année mais induit une baisse des charges d'intérêts pour la suite. Et Euro Disney table sur un impact positif de plus de 50 millions d'euros sur cinq ans dans ses comptes, dont 17 millions dès 2013.
"On repart sur une base extrêmement saine et solide", a estimé M. Gas.
"Euro Disney n'est pas une entreprise en difficulté", a dit Mark Stead à l'AFP.
Le dernier bénéfice net remonte certes à 2008 (13 des 21 exercices du groupe ont été déficitaires), mais Euro Disney se dit confiant pour l'avenir.
Grâce à "l'attractivité du produit Disney", le groupe souhaite "atteindre une rentabilité durable dans les années à venir".
Il continuera d'investir massivement -- 150 millions en 2012, autant l'an prochain, soit un demi-milliard déjà depuis le début de la crise, a dit M. Gas, qui a annoncé pour mi-2014 "une nouvelle attraction de grosse capacité" sur le thème de Ratatouille.
En 2012, les deux parcs de Disneyland Paris ont gagné des clients français (8,2 millions soit 52% du public, contre 49% l'an dernier), clientèle de proximité. Mais crise oblige, ils ont perdu des visiteurs espagnols et italiens, ainsi que néerlandais.
Les Britanniques, "qui sont bien revenus", restent le deuxième marché (13%, plus de 2 millions de visiteurs), devant les Espagnols (9%) et les Belges (6%), tandis que "les clientèles BRICS (Brésil, Russie...) commencent à monter en puissance".
Disneyland Paris a attiré depuis 1992 plus de 265 millions de visiteurs. La "famille Disney typique" reste un couple de cadres à "hauts ou moyens revenus", avec des enfants de 6 à 9 ans, habitués à consommer du produit Disney.

 

source: le parisien

Repost 0
dlrp-minute-le-blog - dans Finance
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de DlrpMinute
  • Le blog de DlrpMinute
  • : Description: Bienvenue sur la page fan de Dlrp minute . Dlrp minute est une communauter sur l'univers Disney et de la walts disney compagnie . Sur cette page vous découvrirais toutes les dernieres nouvelle des parcs Disney a travers le monde ainsi que l'actualiter de la Walts Disney Compagnie . Je tiens a préciser que cette page n'est point oficiel ! Toutes l'équipe de Dlrp minute vous souhaite une agréable lectures . °O° Magicalement Dlrp minute °O°
  • Contact

Bonjour

°O° Bonjour Mesdames et Monsieur. °O°

 

Dlrp Minute vous souhaite la bienvenue sur notre blog avec beaucoup d'actualités et d'articles sur les Travaux, les nouveautés, les projets de disney et de nos parc.

Dlrp Minute vous souhaite une agréable visite sur notre blog, merci d'avance de votre visite et merci de donner votre avis sur les articles.

 

°O° Cordialement Dlrp Minute °O°

Rechercher

Pages